Fb. In. Tw. Be.

L’autosuffisance?

Le sermon

Depuis que nous assistons béatement à la messe de 13h, Le PM nous endort avec une série de propositions destinées à soulever les passions nationalistes des québécois. 

Un peu comme le chanteur poche d’un band en fin de carrière qui prononce quelques mots en français, le bon père de la nation nous fait oublier le désastre du reste de la performance de son groupe (CHSLD, nombre de morts, mesures incohérentes, absence de plan de relance, …). 

Le panier bleu

Ça a commencé avec l’histoire du «panier bleu», une espèce de plateforme officiellement présentée comme le «amazon québécois», mais qui s’est finalement avérée être l’enfant illégitime des pages jaunes et de la toile du Québec. 

Lorsqu’on y cherche le mot «vegan», on tombe sur un garage de chars à Lac-Mégantic, la Fromagerie de la chaudière et Ameublement Branchaud inc. On cherche des écouteurs ? Pas de résultat. Une télévision ? Pas de résultat. Un divan ? Toujours pas de résultat…

Bref, le référencement semble très au point.

Faire tout soi-même

Avec les problèmes d’approvisionnements (médical, nourriture, médicaments, papier de toilette, etc.), on a senti le PM pogner les quételles et se tourner vers les thèmes préférés de nos nationalistes : achat local, autosuffisance alimentaire, production locale, autonomie, etc. 

Grosso modo, il faudrait désormais faire tout par nous-même ou presque. 

Le problème c’est que cette recette a déjà été utilisée un peu partout sur terre et elle n’a jamais fonctionnée. Jamais. 

En Allemagne, un certain moustachu a déjà eu cette lubie (qu’on appelait à l’époque «autarcie») avec les résultats qu’on connaît. 

Plus récemment, au Venezuela, les chavistes ont fait la même chose. Résultats ? Pauvreté, hyperinflation, absence d’expertise dans les domaines clefs de l’industrie, pénurie, tension politique, guerre civile… 

Au final, même les pays fermés au commerce international comme la Corée du Nord sont approvisionnés en douce par certains pays alliés, voire même par l’aide des ONG.

Prendre le temps

Le PM est un gars brillant, ça ne fait aucun doute. C’est pourquoi il doit revenir à son calme de comptable initial et prendre le temps d’analyser la situation. Doit-on se doter d’un plan d’urgence pour produire certaines choses en temps de crise sanitaire ? Sans doute. Est-ce que l’on doit encourager nos amis et nos connaissances qui ont des commerces ? Sans aucun doute. 

Par contre, il ne faudrait pas confondre ces mesures avec une politique globale d’autosuffisance qui ne peut mener qu’à un désastre économique.

Post a Comment