Fb. In. Tw. Be.

Il y a 40 ans : Heaven and Hell


Une nouvelle ère

Le 25 avril 1980, Black Sabbath sort l’album Heaven and Hell. L’album marque un tournant dans la carrière du band.

D’un côté, c’est définitivement la fin de l’âge d’or et de la période Ozzy Osbourne. De l’autre, il marque le retour en force de Sabbath après 2 albums moyens (Technical Ecstasy et Never Say Die).

C’est aussi un album signé Martin Birch, futur producteur du légendaire Number of the Beast d’Iron Maiden, et qui détonne par son nouveau son plus moderne.

L’album fut enregistré en 2 temps : une partie à Paris et l’autre au Criteria Studios de Miami. Certaines chansons, dont l’excellente Children of the Sea, datent de l’époque Osbourne, composées à Los Angeles après la tournée de Never Say Die.


Dans sa biographie, Tony Iommi raconte qu’il existe une version jamais éditée de cette chanson avec Ozzy au chant. J’espère qu’un jour les fans (moi le premier) pourront l’entendre…

Nouveau Chanteur, nouveau style

Toujours dans son livre, Iommi explique que sa rencontre avec Ronnie James Dio va le transformer musicalement.

Jusqu’alors, la recette de Black Sabbath était plutôt simple : Iommi composait les riffs de guitare, Ozzy trouvait les mélodies, Geezer écrivait les paroles et Bill Ward…

Jouait du drum !

Avec Dio, les possibilités devenaient infinies parce qu’il était lui-même musicien, (ce que n’était pas Ozzy à part un peu d’harmonica). Contrairement à son prédécesseur, dont le chant suivait plus souvent qu’autrement la guitare (comme sur la chanson Iron Man), Dio fait tout et son contraire avec sa voix. Pour preuve, on peut réécouter le classique Neon Knights !


Formation éphémère

Malgré un succès immense et des ventes impressionnantes, cet album est aussi le seul de cette formation.

Durant la tournée, Bill Ward décide de quitter le groupe prétextant que le mood sans Ozzy n’est plus le même. Il est alors remplacé par Vinny Appice.

Le band enregistre par la suite Mob Rules en 1981, avant que Dio ne quitte pour fonder son propre groupe.

Héritage

Le band tente de se reformer définitivement 2 fois.

En 1992, avec la sortie de Dehumanizer. Cependant, une fois de plus Dio quitte, cette fois pour une histoire de chicane quant au mixage d’un enregistrement.

En 2006, sous le nom de Heaven and Hell. Malheureusement, après 4 ans, c’est la mort tragique de Dio qui mit un terme définitif à cette aventure.

Reste aujourd’hui comme héritage 3-4 albums intéressants, mais surtout le très bon Heaven and Hell qui vaut toujours la peine d’être écouté.

Même après 40 ans !

Post tags:
Post a Comment