Fb. In. Tw. Be.

Le festival de la farine

Les Québécois sont fous de bouffe, sur la liste des meilleurs vendeurs en librairie se trouvent souvent les livres de cuisine. Les ventes de livres de la catégorie cuisine, vin et gastronomie totalisent un peu plus de 15 millions de dollars sur un marché total d’environ 375 millions.

Introuvable dans votre supermarché depuis plusieurs jours et vous avez même pensé d’aller vers le bio et payer un prix de fou, rien n’y fait, elle est devenue une denrée rare, la farine. Alors que la cuisine est devenue la reine des activités en confinement, l’ingrédient essentiel à bon nombre de recettes, surtout en pâtisserie, manque souvent.

L’histoire du pain débute vers 800 av. J-C., lorsque, initiés par les égyptiens, les grecs améliorent les techniques de mouture du grain. Drôle de nous voir aujourd’hui pétrir la pâte chez-soi comme nos aïeux, surtout qu’il ne s’agit pas d’une question économique (une miche de 700 g vaut 3,50 dollars) mais plutôt d’un surplus de temps.

Depuis le 1er mars, Google trends a répertorié les recettes que les confinés désirent le plus faire, reste à savoir si les amateurs du régime cétogène ont participé eux aussi au festival de la farine. En première position, le pain aux bananes, écoutez pour la suite…

Post a Comment