Fb. In. Tw. Be.

Ramener les bleus pour sauver les glorieux!

Nous sommes au printemps 1982, je débarque de l’autobus jaune avec dans mes oreilles I Love Rock’n Roll de Joan Jett qui émane de mon robuste Walk Man Sony aussi jaune que la bus. Je marche avec le menton plus haut que d’habitude, je donne des hi fives à mes 2-3 chums qui ont “osé” comme moi. La raison est simple; MES Nordiques ont éliminé les Canadiens le soir d’avant en pleine séries élimatoires de la Coupe Stanley, dans le temple incontesté du hockey; le forum de Montréal, devant une foule témoin d’un empire qui venait tout à coup de s’écrouler sous leurs yeux. La rivalité la plus grande que le hockey n’a jamais vécu entamait alors une quinzaines d’années de batailles sanglantes à finir, pas seulement sur la glace, mais dans les estrades, sur les galeries de presse dans les journaux et dans nos partys de familles!

Quelques années plut tôt, j’étais pourtant un fan fini du tricolore alors que MON équipe avait gagné pas moins de 4 Coupes Stanley d’affilées de 1976 à 1979. J’avais pleuré en 1980 quand MES Canadiens avaient perdu contre les maudits North Stars en quart de final. J’avais switché pour les Nordiques l’année suivante quand ils avaient humilié cette même équipe laide habillée en vert d’un bon 7-4 ou quelque chose du genre. Fait que, du jours au lendemain, fini les Lafleur, Lemaire, Robinson et Savard, bienvenue les Stastny, Hunter, Goulet et Bouchard! C’était comme ça dans le monde libre les enfants.

De 1979 à 1995, dans l’ère Nordiques au Québec, tu étais bleus ou rouge, ce fut des années intenses, deux référendums, deux Coupes Stanley, tout ça gagné par les rouges. Puis en 1995, les bleus quittèrent comme le grand frère qui, pour entamer sa maturité, décide d’aller éclore ailleurs. Les bleus devenus bourgognes se sont éclatés pas mal avec un ex-rouge dans les buts. Une Coupe Stanley l’année suivant le déménagement, rien de moins! Tu parles d’une méchante claque dans face!

Depuis ce temps-là, la cocu ville des ex-Nordiques regarde de loin le Canadien qui ne bande plus depuis leur départ. Ça ne produit pas des fans très satisfaits en bout de ligne. Coudonc, on échanges-tu les Nordiques contre une Coupe Stanley pour les rouges d’ici 2-3 ans? En temps de pandémie, tout est permis!

RAMENER LES BLEUS POUR SAUVER LES GLORIEUX!

Ok, ok… évoquer le retour d’une équipe de hockey professionnel en plein milieu d’une pandémie, vous trouvez ça un peu ridicule? Je vous rappelle qu’on présente des shows de lutte pas de spectateur ces jours-ci, parlant de ridicule, donc on se donne le droit de rêver vu qu’on a que des cauchemars au réveil ces temps-ci.

Invité au micro de Dominic Maurais à CHOI Radio X cette semaine, le président et chef de la direction de Québecor Pierre-Karl Péladeau a parlé de ce à quoi pourrait ressembler une LNH d’après pandémie, alors que la ligue a suspendu ses activités comme tous les autres sports professionnels depuis plus d’un mois, se demandant même comment elle va organiser les séries de la Coupe Stanley et le prochain repêchage tout en calculant les millions perdus en cours de route.

PKP a donc profité de la situation pour vanter le solidité de son entreprise malgré la crise: “C’est une entreprise solide, c’est une entreprise qui dispose de tous les éléments nécessaires pour assurer le succès, l’amphithéâtre, la commercialisation, les droits de diffusion, on peut difficilement trouver une entreprise qui va exploiter une équipe professionnelle avec autant d’atouts et d’avantages” a dit celui qui semblait être transporté tout à coup dans un élan d’optimiste pour ce projet qu’on avait plus vraiment entendu parler depuis… Julie!

Extrait de l’entrevue de PKP dans Maurais Live ici:

Dans une Ligue Nationale plus modeste, sous un plafond salariale plus bas, vers un partage de revenus plus réaliste, peut être que oui, on pourrait apercevoir une lumière bleue au bout de cette longue parenthèse virale. NOS Canadiens ont le droit de retrouver toute leur fierté, et ça passe assurément par un retour de NOS Nordiques!

Le but de Dale Hunter en 1982 pour éliminer le Canadien des séries pour la première fois de l’histoire.

Autre audio sur le même sujet:

Comments
  • enfer

    Tout un guerrier ce Dale Hunter… Je le verrais bien comme premier coach des futurs Nordiques..

    May 10, 2020
Post a Comment