Fb. In. Tw. Be.

632 362,50$ de mépris

Depuis le début des années 60, Montréal comme le Québec a connu une transformation sociale et économique profonde baptisée «révolution tranquille» qui s’est traduit par le renforcement de l’État provincial, la montée socio-économique des francophones, la naissance d’un mouvement québécois pour l’indépendance et la francisation de la vie quotidienne. Cette transformation a eu pour effet de modifier les Québécois pour le mieux et aussi pour le pire, l’état “fleur de lys” étant devenu signe de pouvoir et d’arrogance.

Grâce au nombre d’employés grandissant et achetant la paix avec les ténors artistiques, les paliers de gouvernements ont accumulé des alliés pour façonner une sociale démocratie mesquine anti-citoyenne. Sous prétexte de faire le bien et de vouloir se soucier de la prospérité, les autorités servent toujours les mêmes.

Même en cette période trouble du Covid-19, la pire crise sociale et économique depuis les années 30, les politiciens continuent la même danse, leurs priorités demeurent intactes, ce sont eux et leurs amis avant tout. Prenons comme exemple la ville de Montréal qui passe des moment très difficiles, le comité exécutif a accordé un contrat d’exécution d’oeuvre d’art à plus de 600 000 dollars. Méprisant, sachant que les commerces meurent et que l’avenir est sombre pour les citoyens.

Explication:

Comments
  • Dan Grenon

    C’est complètement Dégueulasse !

    May 15, 2020
Post a Comment