Fb. In. Tw. Be.

Bas les masques

Jérôme Englebert, docteur en psychologie à l’Université de Liège en Belgique au sujet du port du couvre-visage, “il faut faire attention à ne pas faire comme si de rien n’était “, une simple banalité. Il rajoute, “ne pas faire comme si une vie sociale avec masque, c’était exactement la même chose qu’une vie sociale sans masque ou comme si on pouvait vivre sans visage“. A court terme, cette nouvelle obligation dans les lieux intérieurs peut paraître un jeu, mais à long terme il existe un phénomène qui s’appelle la déshumanisation. Il faut s’attendre à ce que les gens se comportent de manière différente les uns envers les autres. Le retour au bureau des télétravailleurs sera difficile dans des espaces réprimés et sans sourire.

Le port du masque au Japon est souvent utilisé comme modèle pour d’autres pays, mais les coutumes et la façon de vivre d’une population ne peuvent s’appliquer à tous. La discipline légendaire des Japonais dans les transports est remarquable, par contre s’embrasser en public est une hérésie et le tatouage est un art réprimé et mal perçu qui peut fermer beaucoup de portes à ceux qui en ont. Une personne tatouée est signe de malpropreté et sera dans plusieurs cas interdite dans les gyms et Spas publics. Deux éléments essentiels dans la communication au Japon sont les yeux et les gestes, contrairement au visage et au sourire pour d’autres sociétés. Imaginez-vous en réunion d’affaire avec quelqu’un qui se ferme les yeux tout en portant le masque, votre première réaction serait le manque de respect de votre partenaire. Pour les Japonais, fermer les yeux permet de se concentrer sur ce qui est dit et de se débarrasser d’éléments visuels qui pourraient les distraire. Le port du masque obligatoire est une règle qui ne peut être supportable qu’à court terme dans notre civilisation, comme manger avec des baguettes, quelques fois c’est amusant, mais nous utilisons la fourchette depuis le 11e siècle.

À partir du 18 juillet 2020 au Québec, le port du masque couvrant le nez et la bouche est obligatoire dans les lieux publics fermés ou partiellement couverts pour les personnes de 12 ans et plus. Est-il possible de vivre sans couvre-visage en respectant la loi? Oui selon Gerry! Les services de livraison et la facilité de récupérer ses achats en magasin sans y entrer ont beaucoup évolué. Restos, pharmacies, télémédecine, avoir une vie normale sans masque est possible pour l’instant.

Écoutez

Comments
  • pierre chagnon

    Les Japonais qui vivent en milieu rural, ou la population est moins dense, je pense pas que ces Japonais cultivateurs et paysans se promenent a la journee longue avec des masques. ?

    July 27, 2020
Post a Comment