Fb. In. Tw. Be.

Noël: Le contrat amoral du PM

Un proverbe du droit civil dit; “Le contrat ne tient pas aux mots mais aux pensées”. Qu’est-ce que notre premier ministre François Legault avait en tête le 19 novembre dernier? Avait-il l’objectif d’assouplir les règles pour les Québécois à Noël ou bien il cherchait à écouler du temps pour baisser la tension autour de lui?

Après plusieurs modifications, ce qui reste du contrat est un ramassis de dates et de consignes incompréhensibles pour les citoyens. Laissés à eux-même, ils doivent essayer de se bâtir un horaire pour décembre. Le travail, la famille, les congés, même la préparation pour les repas des fêtes est un casse-tête, comme si pour le premier ministre, les Québécois étaient des simples robots qui attendent de se faire programmer pour vivre.

Le manque d’humanité a atteint son paroxysme mardi le 1er décembre en conférence de presse. La décision finale, l’aboutissement du contrat sera connu le 11 décembre. Encore une fois la population se retrouve seule pour 10 jours avec sa partie du contrat, sans considération du premier ministre. Un triste Noël à venir.

Post a Comment