Fb. In. Tw. Be.

Les boucs émissaires


Un phénomène vieux comme le monde

La coiffeuse de Thetford Mines, les asiatiques, les complotistes, les touristatas, les récalcitrants, les anti-masques, les adeptes du «karéoké» (pour le dire comme le ministre Dubé), monsieur Radio X, les communautés religieuses […] voilà une liste non-exhaustive de tous ceux qui ont été tenu responsables de la hausse des cas, des hospitalisations et de que sais-je encore depuis Mars 2020.

Feu l’anthropologue et philosophe français René Girard a écrit en 1982 un livre intitulé Le bouc émissaire où il explique comment, dans les sociétés primitives, le mécanisme de désignation du bouc émissaire est un moyen de canaliser la violence de la tribu vers un coupable afin que son sacrifice permette la cohésion et le renforcement du groupe.

Le bouc émissaire, c’est «celui sur lequel, au prix de son exclusion, le groupe se réconcilie».

En temps de crise, ce phénomène s’observe encore plus facilement. Les tensions à l’intérieur de la communauté amènent les «leaders» à déplacer la violence et la grogne, qui pourraient se pointer vers eux, en direction du bouc émissaire du moment, qu’il soit partiellement responsable de la situation ou pas.

Ainsi, ce chapitre 96 du podcast le Dédômiseur est l’occasion de se demander si, finalement, l’Homme est encore au stade tribale de son évolution.

Pour vous procurer le livre de Frank, L’Arnaque décroissante, visitez son site web frankphilosophe.com





AUTRES PODCASTS DU DÉDÔMISEUR:
Post a Comment