Fb. In. Tw. Be.

Pour sauver le Québec du naufrage, on a sacrifié les enfants!

La dernière survivante du naufrage du célèbre paquebot Titanic est décédée dans son sommeil à l’âge de 97 ans en 2009. Son père faisait partie des 1517 personnes qui perdirent la vie dans le naufrage. À l’embarquement, elle est la plus jeune passagère à bord, étant alors âgée de deux mois, elle voyageait avec ses parents et son frère aîné.

25% des femmes ont péri dans le naufrage, contre 82 % des hommes. 53% des enfants sont morts, mais ceux-ci ont surtout succombé au froid glacial à bord des chaloupes, en attendant les secours. 

Les femmes et les enfants d’abord  est une pratique ou plutôt une règle morale qui consiste, lors d’une menace mortelle à sauver en premier ceux qui représentent l’avenir. Si ils survivent, avec le temps, les enfants vont former de nouvelles familles, une continuité en quelque sorte.

Le parallèle avec la situation présente est bonne. En temps de crise, les femmes et surtout les enfants devraient être la priorité du capitaine Legault et ce n’est pas le cas. Sur le Titanic gouvernemental, c’est les prochains électeurs de la CAQ qui ont droit aux bateaux de sauvetage depuis le début et les enfants jouent du violon juste là à coté, anonymes, sans secours.

Post a Comment